Exposition de dessins satiriques de Georges Wolinski

Entree libre

20/03/2017 - 18:00
Galeria Pod Plafonem

Nous invitons au vernissage de de l’exposition de dessins de Georges Wolinski le 20 mars à 18h

Galeria Pod Plafonem, Rynek 58

 

Dessinateur de presse français, Georges Wolinski, né le 29 juin 1934 à Tunis, hésite au début de sa carrière entre différents styles. Il trouve sa voie lorsqu’en 1960, au retour de la guerre d’Algérie, il rejoint François Cavanna, Reiser, Cabu, pour former l’équipage trublion de Hara Kiri. Les événements de mai 1968 font reconnaître son talent après la publication du journal Action . Avec le dessinateur, Sine, il lance L’Enragé , journal gauchiste. A cette époque, il écrit des pièces de théâtre dont « Je ne veux pas mourir idiot ». C’est alors la consécration. En juin 1968, il entre au Journal du Dimanche où il rencontre une jeune journaliste, sa future femme et sa muse, Maryse. Parallèlement, il continue l’aventure avec Hara Kiri , publié plus tard sous le titre : Charlie-Hebdo . Il dirige Charlie Mensuel où il fait découvrir aux amateurs français les plus grands dessinateurs américains. A partir des années 80, il multiplie les collaborations de L’Humanité à Libération, le Nouvel Observateur, Paris Match et toujours Le Journal du Dimanche.
Ses personnages si typiques sont sollicités pour des campagnes de publicité de grande envergure : Mars, la barre chocolatée, IBM, Saint-Yorre etc..
Dessinateur de presse avant tout, chroniqueur de l’actualité politique et sociale, chroniqueur du temps qui passe comme il se qualifiait, en 2012, la Bibliothèque Nationale de France, à laquelle il a confié son oeuvre, lui a consacré une grande rétrospective de ses dessins, textes, albums, livres, peintures. Après avoir offert à ses nombreux lecteurs plus de 80 albums, en 2013, il a publié aux Editions du Seuil : « Vive la France » et l’année suivante, « Le Village des femmes ».
Couronné en 1998 par le Prix Internationale d’Humour en Espagne, en 2005, par le Grand Prix du 32éme festival d’Angoulême, il est entré dans le dictionnaire Larousse. Cette même année, il a été distingué par la légion d’honneur.
Georges Wolinski a été assassiné le 7 janvier 2015, lors de l’attentat perpétré contre le journal Charlie-Hebdo qu’il avait contribué à fonder.

 

 

 

 

 

 

 

Ochrona prywatności